Logo Pays de Saverne
contact
intranet
support


SDE 2017

Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme  operationnel national "Emploi et inclusion" 2014-2020
en savoir plus

Une approche à 360° pour relativiser votre centre-ville

Une approche à 360° pour revitaliser votre centre-ville

D’entrée de jeu, David Lestoux pose un préalable devant la soixantaine devant la soixantaine de commerçants, élus, réunis à Ingwiller, le 13 novembre, pour assister à sa conférence sur la redynamisation des centres-villes : « si à la fin de mon intervention, l’essentiel de vos questions portent sur le stationnement, nous aurons perdu notre temps, vous et moi. Ce dont il est question ce soir exige une analyse plus large et plus complexe, une approche à 360°… »

Une offre commerciale excédentaire

David Lestoux invite le public à partager quelques éléments d’analyse : on parle communément de crise du commerce mais les chiffres démontrent qu’il ne s’est jamais créé autant de commerces, au point que l’offre commerciale excède la demande. Les grands surfaces, centres commerciaux et l’e-commerce plus récemment, ont multiplié l’offre commerciale : les consommateurs ont désormais le choix et ils choisissent ce qui est le plus pratique pour eux. Le résultat est visible dans beaucoup des bourg-centres, les taux de vacance progressent, les commerçants se désolent et accusent la concurrence des grandes surfaces à la périphérie, qui connaissent à leur tour des fermetures ou vacances dans leurs galeries marchandes (en progression).

Qu’entendez-vous par commerce de proximité ?

Cette situation exige, et c’est nouveau, que les commerçants traditionnels ne se contentent plus de vendre à un client qui est là mais de faire venir le client à soi, de se démarquer. Le principal atout du commerce traditionnel, qui le rendrait pratique et incontournable serait sa centralité ? Mais la notion de centralité a bien évolué depuis 30 ans ; l’aspect pratique du commerce de centre-ville corrélé à la proximité ne va plus de soi, lorsque le commerce digital permet des livraisons express chez soi et/ou lorsqu’on réside ou travaille de moins en moins en centre -ville.

David Lestoux - s'adapter aux nouveaux mode de consommation et se démarquer sur un marché hyperconcurrentiel est une nécessité absolue.

Centre-ville , commerces : se démarquer, réenchanter !

Si la situation n’est pas déjà trop critique, il est possible d’agir pour conserver des centres-bourgs vivants et commerçants. Face à la concurrence de l’e-commerce, qui crée un supermarché à l’échelle du monde, ouvert 24h/24h , 7j/7j , le petit commerce peut-il survivre ? Oui Selon David Lestoux, à condition de s’adapter aux nouveaux modes de consommation et de se démarquer sur un marché hyperconcurrentiel. Elus et commerçants doivent réenchanter leurs centres-villes en valorisant collectivement leurs atouts que sont le cadre de vie (patrimoine architectural, paysages) et la convivialité (restauration, manifestations collectives).  

Les acteurs publics, doivent requestionner la définition même de centralité et coordonner leurs décisions pour faire venir dans leurs centres-villes: rénover et construire en centre-ville pour limiter l’étalement urbain, y maintenir les services à la population (mairie, crèche, école, maison de santé…), concevoir des aménagements urbains pour les personnes et les familles : accès piétons soignés, signalés, éclairés, mobilier urbain invitant aux échanges, charte des devantures commerciales etc., développer un marketing de la ville pour attirer et faciliter l’implantation coordonnée de nouveaux commerces, attirer les visiteurs (manager de centre-ville) … 

Les commerçants doivent mieux cerner l’ évolution de la consommation, les nouveaux souhaits et besoins des habitants, en tenir compte dans leur offre de produits et de services. Ils doivent utiliser les techniques du commerce digital ex : développer une vitrine sur le web qui permet d’acheter en ligne et de chercher son produit en boutique. Ils ont intérêt à faire évoluer leurs horaires d’ouverture pour coller aux horaires de présence des clients potentiel ( rester ouvert de 17h à 20 h pour les personnes qui rentrent de leur lieu de travail qui s’éloigne, et/ou à l’heure du déjeuner pour accueillir les personnes qui travaillent sur place etc. ). A l’objection de commerçants dans la salle « nous n’avons pas suffisamment de personnel pour avoir une telle amplitude horaire », David Lestoux les invite à se regrouper pour offrir des services en commun : ex : une conciergerie mutualisée qui permet au(x) commerçant(s) de mettre à disposition du client, plus tard, un achat) ou un service livraison mutualisé etc. 
Au vu des échanges fournis qui ont suivi, la conférence de David Lestoux aura permis à chacun, élu ou commerçant de questionner sa propre capacité d’action pour revitaliser le commerce de centre-ville. Frédéric Terrien précise que cette conférence constitue le préambule d’un plan d’action, à l’échelle du pays de Saverne, Plaine et Plateau pour revitaliser le commerce de centre-ville ; un audit est en cours qui sera restitué publiquement en mars 2018.

Les photos de la manifestation

SDE2017 - Réenchanter les centres-villes
Ressources et Liens
par Isabelle CHARBONNIER
Pays de Saverne Plaine et Plateau
Le programme !
SDE 2017