Logo Pays de Saverne
contact
intranet
support
Faire de la rénovation énergétique un moteur de développement territorial
Julien ESCHRICH

L’auto-stop organisé, bientôt au Pays de Saverne !

De l’auto-stop organisé ? Comment ça ? Ça ne s’organise pas, sinon c’est du covoiturage !  

Eh bien si, ça existe et ça se développe même dans toute la France !

En fait, l’auto-stop organisé est une pratique émergente visant à permettre un fonctionnement plus fluide que le covoiturage classique (il est d’ailleurs parfois appelé covoiturage spontané). Il se pratique sans réservation et sert principalement pour de petits trajets en zones rurales, il assure un complément vis-à-vis des autres modes de transport et peut servir au rabattement vers les transports en commun.

L’idée d’en faire un système organisé vient d’un constat : 75% des trajets font moins de 10 km et les covoiturages anticipés ne sont en général proposé qu’à partir de distances de 20km. Ce dispositif s’adresse aux personnes ne bénéficiant pas de moyen de transport personnel ou souhaitant simplement réduire leur impact environnemental. L’idée restant somme toute assez simple : si les voitures roulent déjà, autant les remplir plutôt que d’augmenter leur nombre… et si en plus on peut aider son voisin !

Et concrètement, sur le territoire du pays de Saverne, ça se passe comment ?

Le projet sur le Pays de Saverne est en cours d’étude. Les premières expérimentations sont prévues pour le début de l’été 2016. Elles permettront des adaptations en fonction des retours d’expérience. Néanmoins, le projet reprendra les grandes lignes des autres initiatives dans le domaine comme le Rezo Pouce dans le Sud-ouest, le réseau VAP dans la région de Bruxelles ou encore le réseau Transi-stop présent dans plusieurs vallées vosgiennes.  

Ces grandes lignes seraient donc : 
- Un kit graphique comprenant un macaron pour les automobilistes et une fiche logo pour les autostoppeurs. Il permettra aux membres du réseau de se reconnaitre entre eux.  
- Une inscription sera à faire en mairie, dans les commerces locaux partenaires ou sur une plateforme en ligne.  
- Mise en place des « arrêts » signalés par des panneaux dans les endroits les plus indiqués pour s’arrêter. 

Ça fonctionne ?

Oui ça fonctionne ! De nombreux réseaux en France, et chez nos voisins belges par exemple, s’agrandissent. C’est d’ailleurs dans le plat pays qu’on retrouve la première initiative de ce type. A Ittre, dans la région de Bruxelles, est né en 2009 le réseau VAP (Voiture À Plusieurs). L’association a obtenu le soutien de 27 communes de la région et a pu grâce à cela implanter 125 arrêts. Depuis elle se développe en utilisant les outils de l’auto-stop organisé (inscription, carte de membre, vignette conducteur, etc…). Le réseau VAP a aujourd’hui dépassé les 4000 membres et continue son chemin pour faire de la banlieue de Bruxelles le paradis de l’auto-stop !  
Alors, prêt à faire preuve de solidarité tout en faisant un geste pour l’environnement ? 
Ressources et Liens
icône lien
chargé de mission transition énergétique
par Julien ESCHRICH
icône lien
Transi-stop
Dans la vallée de Munster
icône lien
Transi-stop Val de Villé
Transi-stop dans le Val de Villé
icône lien
Rezo pouce
Le site du réseau
icône lien
Réseau VAP
Le site du réseau
Aller plus loin
icône lien
Article sur la navette citoyenne
ça change tout
icône lien
Le covoiturage a-t-il tué le stop ?
article de Terraéco
icône lien
l'autostop organisé
Le site du réseau